La Seine nous a mis à l’épreuve, brillamment les conquérantes ont répondu et réussi leur challenge:
Les deux dragon-boats ont franchi la ligne d’arrivée en ayant sillonné intégralement les 26 kilomètres du parcours Parisien. La tour Eiffel, la vieille dame métallique s’est inclinée, déférente du rythme cadencé exigé par la détermination. Les cloches tonitruantes de Notre-Dame ont sonné à nos passages. Je crois même avoir vu un clin d’œil révérencieux du zouave les pieds hors de l’eau, la miroitante pyramide du Louvre s’offrait amoureusement, tel un diamant, aux doigts énergiques agrippés aux pagaies.
Cerise sur le gâteau, le dragon-boat totalement féminin est arrivé premier de sa catégorie.
Bravo les conquérantes, elles méritent bien leur nom. Gisèle notre doyenne cerise a été récompensée pour sa bonne humeur communicative et sa jeunesse éternelle.
Bravo les ladies, l’émotion et la fatigue étaient à son comble à l’arrivée.

Share This